Actualités

La gestion de la qualité pour les pièces fabriquées en usine

La stratégie de construction préconisée par le projet consiste en grande partie, à pré-fabriquer les pièces hors-chantier et de les acheminer vers le site pour les installer. Chacune de ces étapes est encadrée par des exigences techniques très élevées en matière de qualité et durabilité, et par un système rigoureux de gestion de la qualité.

Sur un chantier de l’ampleur du nouveau pont Champlain, certaines activités de fabrication et de construction rencontreront inévitablement des défis techniques qui dans certains cas mèneront à des non-conformités. Le contrat qui lie SSL et Infrastructure Canada régit l’identification et le suivi de celles-ci jusqu’à leur résolution. Lorsqu’une irrégularité est soulevée, un seul impératif est alors mis de l’avant : corriger la situation afin que les travaux permanents soient conformes.

En date de la fin de novembre 2017, voici en chiffres l’état de la situation en ce qui a trait aux avis de non-conformités depuis le début du projet:

  • Près de 3000 avis de non-conformités ont été signalés pour l’ensemble des activités de fabrication des pièces et de construction.
  • Près de 2500 avis de non-conformités sont spécifiques au nouveau pont, et de ce nombre 74% ont été réglés.
  • Près de 500 avis de non-conformités sont spécifiques à la portion autoroute du projet, et de ce nombre 72% ont été réglés.
  • Près de 1500 avis de non-conformités ont été signalés en usine, et de ce nombre 79% ont été réglés.

La gestion de la qualité est particulièrement importante à l’étape de la fabrication des pièces hors chantier. Pour les fournisseurs de pièces en acier, il y a plusieurs niveaux de contrôle de la qualité implantés dans chacune des usines à travers le monde.  

  • Tous les fournisseurs d’acier du projet ont l’obligation contractuelle d’obtenir leur certification auprès du Bureau canadien du soudage (mieux connu sous l’acronyme CWB — Canadian Welding Bureau).
  • Toutes les usines sont assujetties à différents contrôles (essais non-destructifs) menés par des laboratoires externes (sous la responsabilité d’Infrastructure Canada, de l’Ingénieur indépendant et de  SSL).
  • Chaque usine de fabrication des pièces en acier a au moins un représentant de SSL sur place.
  • Une dernière validation de la documentation attestant la condition des pièces avant leur livraison est effectuée par un responsable qualité des fournisseurs et par un responsable SSL.
  • Si des correctifs sont à apporter, ils sont connus et communiqués aux équipes.
  • Une décision est alors prise de réparer la pièce à l’usine, ou de l’envoyer directement à Montréal pour réparer la pièce sur chantier.

Les non-conformités font partie du processus de fabrication. Nous avons des milliers de pièces fabriquées dans différentes usines et sur le lot, il peut y en avoir certaines qui présentent des défis techniques ou des non-conformités. La résolution et le traitement de celles-ci s’inscrivent dans un processus d’amélioration continue de la qualité de nos méthodes et processus. Une fois les pièces corrigées, elles sont conformes aux exigences techniques établies dans la convention relative au projet. Aucune pièce installée de façon permanente ne fait l’objet de défectuosité.

Vos commentaires

Nous vous suggérons