Actualités

Au revoir Poséidon

Depuis plusieurs mois, l’immense pièce d’équipement bleue, mieux connue sous le nom de Poséidon, faisait partie intégrante du paysage de l’approche ouest dans le secteur de L’Ile-des-Sœurs.  Elle constituait un des éléments à la fois les plus visibles et sophistiqués des travaux marins du nouveau pont Champlain.

Son mandat terminé, l’installateur flottant de fondations (IFF), conçu par l’entreprise belge Sarens, doit maintenant tirer sa révérence, car sa mission d’installer des semelles dans le fond du fleuve a pris fin.

Spécialiste des équipements de levage pour la compagnie Sarens, Hugo Saua, explique comment se déroule le démontage de cet appareil : « Nous avons commencé à enlever certains éléments de la partie supérieure, tel que le système de rotation, suivront les deux tours verticales et les poutres qui les relient. Par la suite nous irons de l’avant avec toutes les pièces de la partie inférieure, soit les flotteurs, le plancher et les différentes sections qui le composent. D’ici quelques semaines, tout sera rangé et il ne restera plus rien. »

Alexandre Clouthier, chargé de construction de l’approche ouest, admet que l’IFF a  répondu aux attentes: « La conception de l’IFF a commencé au mois d’août 2015, alors que la construction de la jetée ouest n’était pas complétée et que les conditions de courant étaient différentes. À peine un an plus tard, au mois de juillet 2016, Poséidon naviguait dans le fleuve et installait la toute première semelle avec une précision au millimètre près. C’est une opération à grand succès, basée sur une collaboration de tous les instants entre SSL et Sarens. »

En tout, plus de 75 camions seront nécessaires pour transporter Poséidon en pièces détachées, dans un port en périphérie de Montréal. Une fois la traversée de l’océan Atlantique terminée, certaines pièces de l’IFF pourront être réutilisées sur d’autres grands projets d’infrastructure quelque part dans le monde.

Vos commentaires

Nous vous suggérons